Rechercher

Le don libre et conscient

Pour mes consultations, j’ai choisi de ne pas imposer de tarif, mais de pratiquer le don libre et conscient.

Découvrez pourquoi je pratique des prix libres aussi appelés don libre et conscient

Pourquoi un don libre ?


En tant que thérapeute, je considère comme une mission sacrée d’apporter mon aide à celui qui souffre, que cette douleur soit physique ou psychologique.


J’ai souvent constaté que pour une personne ayant les moyens de vivre correctement, la démarche de consulter un praticien peut être déclenchée dès la sensation de mal-être. Ce type de public attend parfois que la douleur s’installe jusque dans le corps, mais il s’agit souvent d’un choix personnel, basé sur le libre arbitre.


Pour les personnes ayant des moyens plus réduits, la notion de confort s’efface souvent devant la réalité financière, et la consultation n’est souvent envisagée que bien plus tard, parfois plusieurs années après le début des maux physiques. Cela rend les soins plus longs, et la guérison plus difficile.


Afin de laisser plus d’opportunité à chacun de saisir sa chance d’aller mieux, j’ai décidé de lever au moins en partie ce frein financier.



Qu’est ce qu’un don conscient ?


Un don conscient est un don dont le montant est soit réfléchi, soit ressenti comme juste. Votre choix consiste à trouver un équilibre entre le bénéfice ressenti par le soin et l’effort de paiement (en lien avec vos possibilités financières).


Parce qu’il n’est toujours évident de définir ce qui est juste, voici quelques éléments qui peuvent guider votre décision :


● Vous êtes-vous senti écouté ? accompagné ? accueilli ?


● Ressentez-vous d’ores et déjà une forme de soulagement, de détente, de mieux-être ? NB.: des effets peuvent survenir encore pendant plus de 21 jours après le soin.


● Ce moment consacré à vous-même vous a-t-il donné envie de revenir ?


● Des informations importantes à vos yeux vous ont-elles été délivrées, qui font sens et donnent un nouvel éclairage sur votre vie ? Votre douleur ? Vos difficultés ?


● Avez-vous senti quelque chose changer en vous ? Bien entendu, cette liste ne constitue pas une liste exhaustive de ce que vous pouvez ressentir. Vous pouvez appréhender de façon totalement différente le soin et ses effets. La clef est l’importance que vous donnez à ces effets.



Pour compléter sur le montant du don, je peux ajouter que :


● Donner “plus que la moyenne” permet de compenser les dons plus “faibles” de ceux qui ont peu de ressource financière


● Donner moins que la moyenne (qu’il s’agisse d’une situation passagère ou non) n’est pas un problème car d’autres donnent plus.


● Votre don est un indicateur de la valeur que vous donnez à votre démarche : pour aller mieux, il faut le souhaiter sincèrement et s’en donner les moyens. C’est d’ailleurs un fondement de la psychanalyse.


● Par vos dons, vous manifestez du soutien à ma personne de thérapeute, mon approche, ma pratique, mes valeurs. C’est avec vos dons que je vis !


● Vos dons me permettent de payer mes charges, qu’elles soient locatives ou professionnelles - ce qui me permet de contribuer à soutenir l’économie locale, nationale et m’inscrire pleinement dans ce groupe humain


● Vos dons me permettent de continuer à découvrir et acquérir de nouveaux outils



“Je ne suis pas à l’aise car je ne sais toujours pas si ce don est suffisant”


Ce qui vous paraît juste est bien. Il s’agit de ressentir ce qui vous apporte de la paix. Chacun dans cette situation apporte sa part de choix. J’ai fait le choix de ce mode de fonctionnement, et si je constate qu’il n’est pas adapté, je prends la responsabilité et la liberté de changer de fonctionnement !


À la fin du soin, vous aurez quelques instants de solitude et de calme pour glisser votre paiement dans un coffret à cet usage.

Je ne prends pas connaissance de votre don en votre présence.


Tout est bien.